Les Rencontres des acteurs publics

Nos émissions
Les Rencontres des acteurs publics

Marco Daglio : “On observe une prolifération des labs dans tous les pays”

Saer Niang, directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics du Sénégal : “La corruption est un vieux souvenir”

Au Sénégal, la commande publique représente plus de 1000 milliards de francs CFA par an. Soit environ 1,52 milliard d'euros. Depuis 2008, le pays a engagé une importante réforme des marchés publics en application d'une directive de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l’Ouest (Uemoa). “Je relève une grande adhésion des acteurs de la commande publique à tous ces changements. Ils travaillent avec un nouvel état d'esprit, l'éthique est la base de travail”, souligne Saer Niang, directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) du Sénégal. Alors que la passation de marchés par entente directe dominait au Sénégal, plus de 80 % des marchés publics passent désormais par un appel d'offres ouvert. Conséquence ? “Le coût de la commande publique a baissé, la transparence est de mise dans les procédures et la corruption n'est plus qu'un vieux souvenir dans la passation des marchés publics au Sénégal”, assure Saer Niang. 

Partager cet article