Partager

1 min

Corinne Cléostrate placée à la tête d’une sous-direction

À la tête, depuis 2017, de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), service à compétence nationale rattaché à la direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI) de Bercy, Corinne Cléostrate s’apprête à prendre de nouvelles fonctions. Toujours à la DGDDI, cette directrice des services douaniers de 1re classe va devenir, le 15 avril, sous-directrice des affaires juridiques et de la lutte contre la fraude. Elle prendra la suite de Gil Lorenzo, désigné de son côté chargé de mission à l’inspection des services de la direction interrégionale des douanes d’Île-de-France.

La sous-direction des affaires juridiques et de la lutte contre la fraude a notamment pour missions de conseiller et d’assister les services douaniers sur les problématiques juridiques. “Elle élabore les textes législatifs et réglementaires relatifs à la lutte contre la fraude en matière de douane et de contributions indirectes ainsi que ceux relatifs aux contrôles dans les domaines de compétence de la direction générale”, précise un texte publié au Journal officiel. 

Nombreuses fonctions à la DGDDI

Titulaire d’une maîtrise de droit privé, Corinne Cléostrate, 60 ans, évolue dans l’univers des douanes depuis le début de sa carrière. Notamment attachée douanière près l’ambassade de France à Rome (Italie) de 1995 à 1997, elle a ensuite été cheffe de cabinet et chargée des affaires générales à la DGDDI les cinq années suivantes.

Devenue cheffe du bureau “Information et communication” de la DGDDI jusqu’en 2009, elle a pris, dans la foulée, la direction du renseignement douanier à la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières, à Bercy. Conservant ces fonctions jusqu’en 2011, Corinne Cléostrate a passé la période 2011-2014 en tant que directrice régionale des douanes et des droits indirects à Roissy Voyageurs.

De retour en administration centrale en 2014 en tant que sous-directrice des droits indirects à la DGDDI, elle y reste jusqu’en 2017, avant de prendre ses dernières fonctions en date à la tête de la DNRED.

Partager cet article

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×