Club Performance publique

Partager

Amazon Web Services (AWS) est une plateforme de services de cloud sécurisée, qui met notamment à disposition de la puissance de calcul et des fonctionnalités de stockage de base de données et de diffusion de contenu pour aider les entreprises à se développer en leur permettant d’ajuster leurs ressources matérielles et logicielles de manière dynamique et transparente en fonction de leurs besoins.  Découvrez comment des millions de clients exploitent actuellement les produits et solutions du cloud AWS pour concevoir des applications sophistiquées, avec une flexibilité, une évolutivité et une fiabilité exceptionnelles.

Amazon Web Services est représenté par Erick Jan Vareschard, directeur secteur public.

3 min

La transformation de l’action publique passe par l’innovation

Moderniser les services publics à l’heure du numérique demande un effort considérable de la part de l’Etat qui s’inspire des start-ups et du privé pour libérer l’innovation au sein des ministères et des administrations. L’innovation est progressivement devenue un processus récurrent qui doit s’appuyer sur des technologies telles que le cloud pour être efficace et durable.

La totalité des services publics dématérialisée en 2022 !  

Dès octobre 2017, le Premier ministre Edouard Philippe a lancé l’ambitieux programme « Action publique 2022 », qui fixe l’objectif de dématérialiser l’ensemble des services publics d’ici à la fin du quinquennat. Ce programme prend acte de la révolution numérique et vise à moderniser l’Etat pour mieux servir les citoyens. Pour illustrer l’importance du numérique un exemple frappant est celui de l’utilisation des téléphones mobiles. Selon l’édition 2017 du baromètre numérique, les français étaient plus de 75 % à posséder un smartphone en 2017 et 66 % à effectuer leurs démarches, notamment administratives, en ligne. Les actions englobent non seulement les services administratifs mais aussi l’action de l’Etat en elle-même. Le ministère des Armées a déjà mis en place un programme de cyberdéfense, l’hôpital est aujourd’hui en grande partie numérique, le ministre de l’Education nationale, quant à lui, a réaffirmé que le numérique constitue un des leviers majeurs de la politique éducative.

Le cloud, vecteur d’accélération

En adoptant une circulaire sur la priorité à l’informatique dans le cloud en 2018, les services publics ont reçu leur premier outil, celui qui leur permettra d’innover en se concentrant sur la valeur du service qu’ils veulent rendre. En se tournant vers le cloud, les services publics ont accès à une palette de ressources d’infrastructures informatiques, de logiciels et de services. Le risque associé à l’innovation est également limité car le cloud s’adapte parfaitement à des méthodes de « test and learn », en accélérant la création d’un prototype pour valider des hypothèses, sans risque d’investir à perte. Les développeurs peuvent se concentrer sur la valeur ajoutée à apporter à un service public sans devoir réécrire des programmes qu’ils trouvent dans le cloud. Ils peuvent explorer grâce à ce dernier l’intérêt de nouvelles technologies telles que l’IA, la blockchain ou l’internet des objets en s’épargnant les efforts lourds et coûteux de recherche et développement. 
La dématérialisation des services publics peut aller jusqu’aux équipements informatiques et aux logiciels. Avec le cloud, les ressources informatiques deviennent elles aussi des services. Autour du globe, les gouvernements choisissent le cloud pour offrir aux citoyens de nouveaux services disponibles plus rapidement. L’innovation devient, en fait, durable : elle est un processus continu entre l’idée, la mise en œuvre et un large déploiement à l’échelle.

L’innovation va au-delà de la technologie

Les technologies n’ont d’intérêt que si elles s’inscrivent dans une transformation complète des pratiques et des méthodes. Les entreprises privées l’ont expérimenté en adoptant des méthodes de conception créative comme le « design thinking », une méthode qui s’appuie davantage sur les retours d’expérience utilisateurs dans le but de créer des services ou produits innovants. Pour s’ouvrir encore davantage à l’innovation, les entreprises collaborent de plus en plus fréquemment avec des start-up exemptes de toute contrainte organisationnelle. 
La plupart des acteurs publics ont également choisi d’adopter des pratiques identiques au travers d’initiatives telles que les « Laboratoires d’innovation publique » (labs) qui ont pour objectif de développer de nouvelles approches qui placent la créativité et l’usager au centre d’actions très concrètes. Ces initiatives vient à favoriser l’innovation seront d’autant plus efficaces qu’elles bénéficieront de la souplesse du cloud à l’image des grandes villes comme Londres, New York ou Singapour qui déploient de nouveaux services de mobilité pour leurs habitants en s’appuyant déjà sur le cloud Amazon Web Services (AWS).

Collaborer pour accélérer

Les services publics doivent maintenant franchir la dernière marche pour réussir le pari de la dématérialisation pour leurs usagers. Innover au profit des citoyens nécessite de s’inspirer de l’expérience des autres. La réussite appartient notamment à ceux qui savent profiter des enseignements de ceux qui les ont précédés sur le chemin de l’innovation que ce soient des entreprises privées ou des acteurs du cloud. La collaboration avec de grandes écoles dans le cadre de « chaires » est aussi une piste intéressante à envisager. Elle permet d’explorer avec l’aide d’étudiants motivés des sujets de politiques publiques bien réels tels que la mobilité urbaine ou le vieillissement de la population. C’est également l’occasion d’acculturer au numérique les futurs cadres de demain comme cela est fait avec le Cloud Innovation Center AWS au sein de Sciences Po Paris.  

Erick Jan-Vareschard, directeur secteur public, AWS
janvares@amazon.fr

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×