3 min
3 min

La magistrature minée par les vacances de postes

Près de 500 postes vacants dans les juridictions des premier et deuxième degrés constituent un véritable appel d’air à la mobilité et déstabilisent la gestion des ressources humaines, souligne une étude du Conseil supérieur de la magistrature sur les magistrats du siège et du parquet.

Poursuivez

votre lecture !

Consultez gratuitement les actualités de ce jour

Accédez à toutes les actualités et nominations

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×