Procès de l'intelligence artificielle

Nos émissions
Procès de l'intelligence artificielle

Quand l'IA était sur le banc des accusés

Catherine Millet-Ursin : “Essayer d’anticiper les évolutions du droit”

Anticiper les évolutions de la société et ses conséquences économiques et juridiques : c’était l’un des objectifs du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé le 4 octobre à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit. Pour Catherine Millet-Ursin, avocate au cabinet Fromont-Briens, l’intelligence artificielle aura notamment un impact sur le monde du travail : “Le code du travail de 2041 n’aura sans doute plus rien à voir avec celui de 2018”, prédit-elle.

Partager cet article

Afficher plus d'émissions

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×