Procès de l'intelligence artificielle

Nos émissions
Procès de l'intelligence artificielle

Quand l'IA était sur le banc des accusés

Catherine Champrenault : “Notre préoccupation est de créer les conditions d'un ordre public numérique”

Interrogée à l'occasion du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit, jeudi 4 octobre, la procureure générale près la cour d'appel de Paris rappelle la préoccupation du monde judiciaire qui est de “créer les conditions d'un ordre public numérique, afin que la technologie et les objets connectés n'empiètent pas sur les libertés fondamentales et individuelles”. Elle juge également crucial le croisement des regards entre les mondes judiciaire et universitaire sur des questions telles que le droit au regard de la révolution numérique. “C'est l'une des traditions de la cour d'appel que d'avoir une réflexion collective et pluridisciplinaire”, précise Catherine Champrenault.

Partager cet article

Afficher plus d'émissions

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×