Les cabinets ministériels, un objet financier peu transparent (2e partie)

Retour sur le colloque “Cabinets ministériels et finances publiques”, organisé le 20 septembre à Sciences Po Lille par l’Université polytechnique des Hauts-de-France et l’Institut du développement et de la prospective, en partenariat avec l'Observatoire de l'éthique publique, le Centre de recherches droits et perspectives du droit (CRDP) de Lille et le Centre de recherche et d'étude en droit et science politique (Credespo) de Dijon.

 

Organisé sous la direction de Matthieu Caron, Elsa Forey et Xavier Vandendriessche, ce colloque vise à faire la transparence sur le financement des cabinets ministériels, lequel représente un angle mort des finances publiques et du droit constitutionnel. La matinée de ce colloque était consacrée au thème suivant : “Les cabinets, un objet financier peu transparent”.

 

Avec les interventions de :

- Elsa Forey, professeure de droit public à l’université de Bourgogne : “Les spécificités de l’organisation et du financement des cabinets présidentiels”.

- Jean-Éric Gicquel, professeur de droit public à l’université de Rennes : “Les spécificités de l’organisation et du financement des cabinets des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat”.

- Vincent Dussart, professeur de droit public à l’université de Toulouse-I Capitole : “Existe-t-il une autonomie financière du ministre pour administrer son cabinet ?”.

- Aurélien Baudu, professeur de droit public à l’université de Lille : “Regards sur la réserve ministérielle et la disparition de la manne financière publique des cabinets ministériels”.

 

Partager cet article

Autres épisodes de l'émission

16h41 | mardi 01 octobre 2019

Xavier Vandendriessche : “Malgré les efforts de transparence, une opacité subsiste sur les cabinets ministériels”

Toutes les émissions

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×