Club de la Smart nation

Partager

Électricité de France (EDF) est une entreprise française, détenue à plus de 80 % par l'État.

Il s'agit du premier producteur et du premier fournisseur d’électricité en France et en Europe. Au niveau mondial, EDF est le deuxième producteur d’électricité derrière China Energy Investment, en termes de puissance installée5,6. EDF est aussi la troisième compagnie d’électricité au monde en termes de chiffre d’affaires, après la State Grid China et l'italien ENEL7.

2 min

« La transition énergétique est au coeur de la relance »

L’année 2020 aura été marquée par la pandémie du coronavirus dont nous subissons encore les effets. Comment le groupe EDF appréhende-t-il cette crise sanitaire majeure ?

La crise sanitaire que traverse le monde bouscule en effet notre quotidien et nos certitudes.
Elle nous a confrontés à la fragilité de nos vies et de nos sociétés. Elle a immanquablement testé notre capacité de résilience. 
Bien évidemment, le groupe EDF, ses salariés, leurs proches n’ont pas été épargnés par ce virus… mais, dans cette période si singulière, nous avons veillé à être au rendez-vous pour permettre le bon fonctionnement de notre pays. Dès les premiers instants de l’épidémie, aux côtés des territoires, avec les acteurs locaux, EDF s’est engagé pour répondre aux chocs.
Force est d’ailleurs de constater comme ces derniers mois ont souligné la place cruciale de l’énergie, et en particulier de l’électricité, pour s’éclairer, se chauffer, se nourrir, travailler à distance, pour rester connecté avec nos proches, et, évidemment, pour être soigné.
Alors que nous éprouvons la seconde vague de l’épidémie, nous n’avons pas d’autre choix que d’envisager l’avenir au travers d’une vision de long terme.
Nous devons nous engager à trouver les voies d’une relance durable !

Pour nous, énergéticiens, réfléchir à l’après-COVID c’est aussi répondre aux effets d’une autre crise tout aussi périlleuse pour nos territoires et nos concitoyens : celle du dérèglement climatique.


Nous portons la conviction que la transition écologique, et plus particulièrement la transition énergétique, sera au coeur de la relance.

Quelles sont les pistes de relance pour EDF ?
Chacun voit bien que deux chemins distincts nous sont proposés en matière d’énergie. Au nom de l’urgence économique, certains souhaiteraient un assouplissement des politiques climatiques. Les Etats, les entreprises et les ménages devraient ainsi privilégier les moyens les plus faciles et les moins coûteux pour relancer l’économie, à commencer par la facilité de consommation d’énergies fossiles bon marché.
Ce serait pourtant le retour des logiques de court terme et la reproduction des erreurs passées Le chemin que nous proposons est plus exigeant.
Il se résume en un objectif, un seul : la neutralité carbone. Nous devons réduire notre empreinte pour préparer un avenir respirable !
Il y a urgence !
Les collectivités locales, et tous ceux qui les font vivre, ont des leviers pour réduire les émissions de CO2 et s’engager sur le chemin du « bas carbone » : recherche d’une meilleure efficacité énergétique des bâtiments, valorisation des ressources locales, développement des réseaux de chaleur et de froid, ou encore déploiement de solutions performantes de mobilité, d’éclairage, de services urbains et d’écosystème d’hydrogène décarboné...
A coeur de cette transition énergétique, l’électricité – qui, en France, grâce au nucléaire et au développement
des EnR est « bas carbone » – joue un rôle de premier ordre. Elle portera la création d’aménagement et d’équipements nouveaux, et pourra contribuer à la relocalisation d’emplois dans les territoires.
C’est l’option retenue par l’Etat dans le plan France Relance pour lequel le groupe EDF entend être un acteur de la réussite.

A vous entendre, c’est un message d’optimisme que vous nous adressez !
S’il m’est permis de philosopher, j’emprunterais les mots d’Alain pour définir notre état d’esprit : « Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté ».
C’est un message d’optimisme mais surtout de volontarisme que je souhaite adresser aux lecteurs et plus largement aux « amoureux » de nos territoires : soyons créatifs, additionnons nos compétences, notre expérience et nos capacités à innover ! L’époque n’est pas à la tergiversation mais bien à la résilience active… et nous en sommes tous, collectivement garants et acteurs.

Jean-Pierre Frémont, délégué à l’Action régionale d’EDF

Vidéos associées

Articles associés

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×