Cese

2 min

Rapport sur l’État de la France en 2016

Depuis 2010, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est la seule assemblée constitutionnelle qui est tenue d’élaborer un rapport annuel sur l’état de la France. Cette année, ce n’est pas seulement un diagnostic qu’ont voulu partager à travers ce rapport les membres du CESE, c’est aussi un regard sans complaisance et passionné sur la France.

Partager

Pour ce faire, le Conseil décide de dépasser la seule analyse de l’évolution du PIB pour établir un diagnostic pertinent de l’état de la société française. Il s’appuie, pour la première fois, sur les 10 « nouveaux indicateurs de richesse » retenus par le gouvernement, et pour la plupart proposés par France Stratégie et notre assemblée. Ils permettent une observation plus fine, autour de trois enjeux majeurs :

– La cohésion sociale, appréhendée par 4 indicateurs – inégalités de revenus, pauvreté en conditions de vie, taux d’emploi, taux de sortie précoce du système scolaire – dont les scores, tout en étant dans la moyenne européenne, révèlent un sentiment de perte de cohésion ressenti aussi bien en milieu urbain que rural.

– La préparation de l’avenir, appréciée au moyen de 4 indicateurs – effort de recherche, endettement, empreinte carbone, artificialisation des sols –, dont les résultats ne portent pas à l’enthousiasme et confirment que la France ne prépare pas suffisamment bien son avenir !

– La qualité de vie, cernée par 2 indicateurs – espérance de vie en bonne santé, indicateur de satisfaction dans la vie –, qui laissent apparaître de réelles disparités d’appréciation entre les catégories sociales.

Que tire le CESE de ce large bilan sur l’état de la France ? Un pays qui montre des signes de résistance et d’amélioration mais aussi un pays qui doute, hésitant entre ses nombreux potentiels et ses multiples contradictions. Un pays qui confirme la nécessité et l’urgence d’appliquer un traitement de fond pour la réduction de ses fractures, autant que le besoin d’un plan d’investissement massif, privé et public, afin de mieux préparer l’avenir.

Dès lors, le Conseil énonce des priorités pour l’action publique dans deux directions – instiller la confiance et reconstruire une communauté de destins – et formule des propositions pragmatiques pour traiter les défaillances françaises, renforcer les politiques d’égalité des chances et valoriser nos bonnes singularités. Il faut donc aller vite et résolument s’engager dans les réformes proposées dans ce rapport annuel sur l’état de la France 2016, au risque, sinon, de décrocher.

Pierre-Antoine Gailly, membre
du CESE, vice-président de la section
de l’économie et des finances.

Benedict Donnelly, section de l’économie et des finances, personnalité associée, rapporteur du rapport annuel sur l’état de la France en 2016

Vidéos associées

Articles associés

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×