Caisse d'Epargne

2 min

Un projet novateur pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap

Bernard de la Hamayde, Président de la commission Action sociale, santé et solidarité du Conseil Général de l’Aube

Partager

Question : Pourquoi avoir fait appel à la Fondation Caisses d’É​pargne pour la solidarité pour gérer l’établissement des Lacs d’Orient, anciennement Domaine de Vaux ? 

Quand l’établissement a dû être repris en gestion, le Conseil Général de l’Aube a choisi la Fondation Caisses d’Épargne pour la solidarité pour deux raisons : les garanties de professionnalisme que nous attendions ont été apportées ; et d’autre part, nous avons été convaincus par le projet d’établissement qui était particulièrement novateur à l’époque. Ce projet vise à insérer le mieux possible les personnes en situation de handicap dans la vie sociale. 

L’établissement ancien se situait dans le cadre d’un château magnifique du XVIIIe siècle, en pleine nature, mais il était loin de toute agglomération, et isolé de la communauté humaine. La nouvelle résidence de Lusigny-sur-Barse a été conçue à proximité du centre-ville. Les résidents ont un accès direct aux commerces et peuvent aussi profiter des activités proposées par la Mairie ainsi que les associations sportives et culturelles communales.

Question : La Loi « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » fête ses 10 ans en 2015. Quelle est votre vision de leur place dans la société ? 

L’inclusion dans la vie sociale, dans la vie de la cité, est bien, à mon sens, ce qui doit nous guider pour l’accueil des personnes souffrant d’un handicap en général, et d’un handicap mental en particulier. La résidence Les Lacs d’Orient, est dans la droite ligne de ce qu’a souhaité le Législateur lorsqu’il a voté la Loi du 11 Février 2005, dite de ‘compensation du handicap’ : accueillir les personnes en situation de handicap au sein de la société civile, et leur permettre de réaliser un projet de vie, similaire à celui de chacun d’entre nous. 

Cette conception portée par la loi, et mise en œuvre concrètement par les professionnels du secteur médico-social qui s’engagent tous les jours pour répondre aux besoins de ces personnes, permet aussi de changer le regard que les citoyens, portent sur leurs semblables, qu’ils soient en situation de handicap ou non.  La notion d’inclusion sociale  sous-entend que c’est aussi à la société de s’adapter, de trouver les moyens de lever les barrières physiques, matérielles, de faire évoluer les mentalités et de refuser les préjugés. L’accès aux locaux et aux administrations constituent, par exemple, un élément important de l’inclusion sociale.

Vidéos associées

Articles associés

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×