Colloque “La transformation au cœur de la gendarmerie”

« REGARDS CROISÉS, 10 ANS APRÈS LE RATTACHEMENT AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR »

Le rattachement de la gendarmerie nationale au ministère de l’Intérieur était un défi nécessaire mais soumis à de nombreuses contraintes. Attentive à la préservation de son identité militaire, la gendarmerie a développé un modèle singulier de ressources humaines et fait évoluer en permanence son offre de sécurité pour s’adapter aux profondes transformations des territoires en donnant la priorité au contact et à la proximité et en intégrant dans ses transformations les nouveaux enjeux liés aux espaces numériques.

Découvrez le programme de cet événement, marquant le 10e anniversaire du rattachement de la gendarmerie nationale au ministère de l'Intérieur.
Acteurs publics TV, partenaire de cette rencontre, a diffusé l'intégralité de ce colloque lors d'une journée spéciale le 12 juin dernier.
Retrouvez l'ensemble des vidéos sur Acteurs publics TV.

Programme

► Ouverture des travaux par le ministre de l’Intérieur. 

► Table ronde : “De la Défense à l’Intérieur : dix ans de transformations autour d’un même socle de valeurs”
Un défi nécessaire qui renforce la pertinence du pluralisme des forces de sécurité chère à toute démocratie.
Le rattachement de la gendarmerie au ministère de l’Intérieur n’a nullement remis en cause le pluralisme policier à la française, inscrit dans tout principe de démocratie. Il n’en existe aucune avec une seule force coercitive, ce qui romprait l’équilibre de la garantie des libertés publiques et individuelles. Les deux forces sont confortées dans leur existence, l’une civile, l’autre militaire (principe de dualité). Amorcé dès 2002 sur le plan opérationnel, le rattachement de la gendarmerie nationale au ministère de l’Intérieur a nécessité la réunion de conditions politiques administratives et budgétaires dans un contexte marqué par la révision générale de politiques publiques (RGPP) et la modernisation de l’action publique (MAP).

► Table ronde : “Hier et demain : le gendarme, soldat de la loi”
Attentive à la préservation de son identité militaire, la gendarmerie a développé un modèle singulier de ressources humaines.
La politique des ressources humaines de la gendarmerie (recrutement, formation, gestion) concilie l’exercice de l’état militaire (plénitude du commandement, responsabilisation, valeurs) et le développement de la dimension interministérielle (ouverture à l’extérieur, mobilité, marqueurs des nouveaux parcours dirigeants). La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences est ainsi inhérente au statut et aux parcours de carrière.

► Table ronde : “La sécurité au cœur des territoires”
La gendarmerie fait évoluer en permanence son offre de sécurité pour s’adapter aux profondes transformations des territoires en donnant la priorité au contact et à la proximité.
La gendarmerie prend en compte les évolutions de l’offre de sécurité du quotidien pour répondre aux transformations des territoires et des usages de la population, dans une société de plus en plus fracturée,
attentive au maintien de la présence de l’État sur tous les territoires, en tenant compte d’une sécurité plurielle, partagée entre les acteurs régaliens et non-régaliens, tout en agissant aussi bien sur les territoires physiques que numériques.

► Table ronde : “La gendarmerie et la résilience de l’État”
Crises « classiques » ou « nouvelles crises » la gendarmerie contribue à garantir la continuité de l’action de l’État, sa résilience et le respect de son autorité sur l’ensemble du territoire national, en métropole et outremer.
La disponibilité, l’adaptabilité, la polyvalence et la robustesse liées au statut militaire des gendarmes, qu’ils servent dans des unités opérationnelles comme dans les soutiens, favorisent une conception intégrée de la planification et de la conduite des opérations, sous l’autorité d’une chaîne de commandement unique. Elle permet à la fois de réagir très rapidement, concevoir une manœuvre globale et durer dans la crise. Les crises récentes ont par ailleurs souligné l’intérêt de détenir des capacités durcies – chaînes SIC, soutien militaire, rusticité des militaires, forces blindées, hélicoptères-, tout en posant la question des investissements à consentir pour préparer l’avenir et développer de nouvelles capacités dans le domaine du numérique.

> Table ronde : “Innover aujourd’hui pour mieux protéger demain”   
Nouvelle source de richesse, nouvel enjeu de pouvoir, la « data » s’impose comme la troisième dimension de la sécurité, aux côtés de celle des personnes et des biens.
Se dotant d’un plan de recherches et d’innovations technologiques et scientifi ques ambitieux, la gendarmerie accorde une place centrale à l’innovation pour adapter son action au développement des territoires numériques et d’une société connectée.

>. Clôture par le directeur général de la gendarmerie nationale

Découvrez l’interview du général Richard Lizurey  : “La gendarmerie doit être au diapason de l’évolution rapide de la société”


 

Précédentes Autre
Redécouvrez les éditions précédentes des Autre des Acteurs publics !
Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×