1 min
1 min

Une clause de “retour à bonne fortune” après la crise pour les départements

La commission mixte paritaire sur le troisième projet de loi de finances rectificative a conservé la disposition introduite par le Sénat prévoyant que les départements ne remboursent les avances de droits de mutation à titre onéreux (DMTO) que leur versera l’État “qu’à compter de l’année suivant le retour d’un produit” de ces DMTO “au moins équivalent à celui de l’année 2019”. Le gouvernement proposait initialement un remboursement en 2021 et 2022...

Poursuivez

votre lecture !

Consultez gratuitement les actualités de ce jour

Accédez à toutes les actualités et nominations

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×