Partager

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est une assemblée constitutionnelle consultative. Par la représentation des principales activités économiques, sociales et environnementales, le CESE favorise la collaboration des différentes catégories socio-professionnelles entre elles et assure leur participation à la définition et l'évaluation des politiques publiques.

2 min

Promouvoir l’éducation au numérique

La révolution du numérique ouvre des opportunités dans de nombreux domaines (santé, transports, éducation). Quant au déluge de données qui l’accompagne, il induit des changements sociaux à mesure que les informations personnelles sont traitées et stockées. La collecte et la gestion de ces données interrogent quotidiennement nos libertés. Elles posent la question des enjeux démocratiques dans une société où la relation entre la surveillance et l’État de droit est réinterrogée à la lumière des moyens mis en œuvre pour assurer un contrôle et une surveillance légitime de ces flux de données.

La maîtrise des données numériques par la promotion de l’éducation au numérique pour tous, à tout âge, est dès lors une exigence démocratique. C’est cette exigence que porte l’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur les données numériques, qui plaide notamment pour que l’éducation au numérique soit déclarée grande cause nationale en 2016. Aux côtés de la famille et du secteur associatif, l’école a un rôle central à jouer. Il s’agit de former des citoyens libres et éclairés et de s’assurer que la révolution numérique ne soit pas confisquée par une aristocratie de « geeks urbains ». Un défi qui impose de lutter contre les nouvelles fractures numériques d’usage en revitalisant notamment les espaces publics numériques (EPN).

Le besoin de confiance dans l’économie numérique crée également une exigence nouvelle pour les entreprises et les administrations. Ces dernières doivent l’intégrer dès la conception d’un produit ou la mise en œuvre d’un service. Loin d’être un obstacle à l’innovation, la protection des données est un nouvel avantage compétitif. Plus généralement, la création d’un poste d’administrateur général des technologies doit permettre à la France de se doter d’une véritable stratégie technologique à l’échelle de l’État pour assoir notre souveraineté numérique.

Sur le volet réglementaire, la protection des données personnelles doit être affirmée au niveau européen comme un droit fondamental de portée internationale. Le projet de règlement européen en cours est, de ce point de vue, une opportunité qu’il faut faire aboutir.

Enfin, face à l’objectif global de faire de l’univers numérique un espace de droits et de libertés, l’individu a également un rôle particulier à jouer. En plus de promouvoir au quotidien une gestion responsable des données, il est essentiel de renforcer ses droits, notamment par le renforcement des pouvoirs et des moyens confiés à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Éric Peres

Membre de la section de l’éducation,
de la culture et de la communication
du Conseil économique, social
et environnemental

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×