Partager

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) est une assemblée constitutionnelle consultative. Par la représentation des principales activités économiques, sociales et environnementales, le CESE favorise la collaboration des différentes catégories socio-professionnelles entre elles et assure leur participation à la définition et l'évaluation des politiques publiques.

1 min

Pour une nouvelle dynamique rurale

La notion d’espace rural en France recouvre des situations très contrastées, de territoires isolés très peu denses à des communes de densité moyenne proches des grandes villes. Comment promouvoir le dynamisme économique de cette ruralité diverse, forte
de plus de 15 millions d’habitants ?
Le CESE préconise en premier lieu d’en renforcer l’accessibilité en optimisant les réseaux routiers et ferroviaires existants ou encore en développant des plates-formes de mobilité : les expériences de TAD (transports à la demande), par exemple, sont concluantes. Il est également impératif d’en finir avec la fracture numérique territoriale, d’autant que la généralisation des outils numériques offre de nouvelles pistes de création d’emplois en milieu rural (télétravail, vente à distance, etc.).
Par ailleurs, une gamme diversifiée de « services au public » est un gage de maintien de la population dans le rural (commerces multiservices, mairies regroupant des services publics, maisons médicales, télémédecine…).
Il est également urgent de mettre fin au maquis des aides, à la logique du saupoudrage et à la jungle des normes pour améliorer l’attractivité économique : la fusion de dispositifs redondants est indispensable. En revanche, l’accès des PME aux marchés publics doit être conforté en renforçant des critères de proximité et de qualité (logique du mieux-disant). L’emploi et la formation doivent quant à eux être améliorés par la montée en qualification de la main d’œuvre, notamment des jeunes via l’alternance : à cet égard, l’exemple de la région Pays de la Loire, qui finance en partie une deuxième APL pour les jeunes en alternance, est une piste à suivre.
Sur un autre registre, enfin, le renforcement de la préservation des sols et la qualité de l’urbanisme sont des facteurs de maintien de la population, voire de son augmentation dans une ruralité où « il fait bon vivre ». Le transfert des permis de construire aux communautés de communes permettrait certainement une meilleure gestion du foncier.
Les espaces ruraux sont une richesse pour notre pays. Encore faut-il que l’État favorise le dynamisme naturel des acteurs ruraux en accompagnant leur volonté de développement.

Guillaume de Russé, conseiller départemental
de la Vienne, rapporteur
de l’avis du CESE « Comment
promouvoir le dynamisme économique des espaces ruraux ?»

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×