Intériale

2 min

Pascal Beaubat : « Une preuve de l’engagement pour la mission de service public »

Partager

Stratégie nationale de santé, plan de prévention, reste à charge zéro… Notre système de protection sociale semble entrer dans une nouvelle ère où le tout-curatif pourrait enfin marquer le pas face à la prévention.

Les organismes gestionnaires du régime complémentaire sont depuis longtemps convaincus de la nécessité d’agir en amont et de manière appropriée auprès des populations qu’ils couvrent. Pour les mutuelles fondées par les agents de la fonction publique comme Intériale, cette préoccupation se traduit par des actions de prévention sans cesse renouvelées, conçues en adéquation avec les besoins et les attentes de nos adhérents : prévention des troubles musculo-squelettiques liés au travail sur écran ou au port de matériel, accompagnement psychologique pour les agents confrontés à des risques spécifiques, tels que la brutalité féroce des attentats…

Depuis plusieurs années, Intériale va plus loin en interrogeant ses adhérents. Par leur régularité, leur fréquence, la diversité des sujets abordés, nos baromètres annuels sont d’une formidable richesse.

Que nous disent les données collectées ? Que montrent-elles à voir du quotidien des agents, de leur santé ? De leur parcours de vie ? De la perception de leur travail et de leur rapport aux usagers ?

Elles apportent la preuve d’une conviction qui nous mobilise et nous guide en tant que fonctionnaires : l’engagement pour la mission de service public. Les agents interrogés expriment, en effet, une réelle satisfaction à exercer leur mission et un attachement sans faille aux valeurs du service public. L’enquête miroir, reflet de la population générale, montre que les usagers perçoivent cet engagement. Ils témoignent en effet d’une réelle qualité d’accueil et d’écoute de la part des agents de la fonction publique, quel que soit le versant.

Ces données interpellent aussi sur la capacité de l’institution à entendre et à accompagner les difficultés rencontrées par les agents : un certain nombre d’entre eux ressentent un niveau de stress problématique, notamment lorsqu’ils sont en contact avec le public. Confrontés à ces difficultés, les agents se montrent plutôt discrets et sollicitent peu leur hiérarchie. Ils préfèrent gérer seuls ou bien s’appuyer sur leur entourage. À cela s’ajoute un fort sentiment d’absence de reconnaissance sous des formes qui ont du sens pour les interrogés : la reconnaissance, l’utilité, le soutien et l’accompagnement en cas de difficulté.

Parce que ces ressentis peuvent, à long terme, nuire à l’épanouissement professionnel des agents et à la performance publique, parce que ces études doivent favoriser et nourrir la réflexion et la conception de réponses adaptées, Intériale s’engage en partageant les résultats de ses baromètres annuels.

Notre engagement est l’expression de nos valeurs, celles de la mutualité : la solidarité, l’entraide, l’accès aux soins pour tous. C’est aussi l’affirmation de notre volonté d’agir pour le bien-être des agents, en lien étroit avec nos adhérents, les employeurs publics et en réfléchissant avec eux au sens que nous pouvons donner à un matériau aussi précieux que nos enquêtes.

En livrant ici les résultats des dernières éditions réalisées auprès d’agents de la fonction publique d’État, de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique territoriale, nous souhaitons, forts de notre expertise, contribuer aux réflexions qui aideront à construire le management et la performance publics de demain.

Pascal Beaubat, président d’Intériale

Téléchargez le PDF du hors-série Acteurs publics

Articles associés

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×