3 min
3 min

Les freins à la mobilité des fonctionnaires vers les services de renseignement pointés du doigt

Manque de régime indemnitaire particulier, concurrence du privé, absence de notoriété et de recrutement à la sortie des écoles de formation des cadres… Dans son rapport d’activité, la délégation parlementaire au renseignement soulève 6 freins à la mobilité des fonctionnaires et des militaires vers les services de renseignement. De quoi impacter la gestion de leurs ressources humaines en matière de recrutement et de fidélisation. 

Poursuivez

votre lecture !

Consultez gratuitement les actualités de ce jour

Accédez à toutes les actualités et nominations

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×