4 min
4 min

Les anciens élèves étrangers font du lobbying pour garder la marque ENA

Un rapport rédigé par 4 anciens élèves étrangers* et transmis cet été à la mission Thiriez appelle à conserver la marque “ENA” et juge que le plus grand vecteur de reconnaissance d’une formation provient de l’établissement qui l’a dispensée. “Plus sa longévité sera grande, plus son prestige et la confiance en celui-ci grandiront”, est-il estimé.

Prolongez

votre lecture !

Profiter gratuitement des articles du jour

Profitez d'un accès illimité à tous nos articles

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×