Partager

2 min
2 min

Le plan de relance belge jugé “globalement positif” pour le développement durable

Un récent rapport du Bureau fédéral du plan belge considère que les chantiers menés par le gouvernement de Bruxelles vont avoir davantage d’effets positifs que négatifs sur l’environnement. La Belgique doit toucher 5,9 milliards d’euros de subventions dans le cadre du plan de relance européen.

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo.

Parmi les 140 projets de réformes ou d’investissements qui sont engagés par la Belgique dans le cadre du plan de relance européen, 22 % soutiennent la transition numérique et la moitié de l’enveloppe totale contribue à la transition climatique, selon un rapport du Bureau fédéral du plan, un institut public indépendant de prévision, de recherche et d’analyse des politiques publiques en Belgique.

Ce sont ces mesures liées à l’environnement qui seront scrutées de près par les experts de la Commission européenne. Ceux-ci soulignent depuis des années dans les rapports du semestre européen que la fiscalité environnementale du royaume est déséquilibrée par rapport à d’autres aspects de la fiscalité, que sa mobilité est trop orientée vers le transport individuel et que la pollution est trop peu taxée.

L’étude du Bureau fédéral du plan (BFP) montre que la mesure de rénovation des bâtiments respecte l’objectif énergétique du pays à l’horizon 2030. Des effets positifs seraient aussi observés dans la lutte contre le changement climatique et la pauvreté ou sur l’énergie propre à coût abordable. 

En revanche, les points négatifs concernent les investissements dans l’infrastructure numérique. S’ils devraient permettre de réduire l’exclusion numérique, ils auraient un impact aggravant sur la pollution de l’eau lors de l’extraction de matériaux rares. Et la digitalisation, à travers notamment le passage à la 5G et le développement de la fibre, entraînerait une plus grande consommation d’énergie. En conclusion, le BFP conseille de tenir compte, au moment de la mise en application de chaque mesure, des conséquences directes et indirectes pour les personnes les plus vulnérables et pour l’environnement.

La Belgique, dont le plan de relance de 5,9 milliards d’euros a été approuvé en juillet dernier, a bénéficié d’un préfinancement de 770 millions d’euros. Un système de suivi de la mise en œuvre des projets sera notamment mis en place par le biais d’un rapport, qui sera fait au moins deux fois par an, lors de la soumission des demandes de paiement jusqu’à leur terme, en 2023.

Partager cet article

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×