1 min
1 min

Le Conseil de l’Europe appelle à renforcer le contrôle de l’intégrité des conseillers ministériels

Dans un rapport publié jeudi 9 janvier, le Groupe d’États contre la corruption préconise d’inscrire dans la loi l’exigence d’un contrôle préalable d’intégrité pour tout poste de conseiller ministériel ou de la présidence de la République “dans le cadre du processus de [leur] sélection”. 

Prolongez

votre lecture !

Profiter gratuitement des articles du jour

Profitez d'un accès illimité à tous nos articles

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×