Sncf

2 min

Le changement climatique, une réalité dans le Sud-Ouest de la France.

Le changement climatique a de fortes répercussions sur la ressource en eau. A échéance 2050, avec l’hypothèse d’un réchauffement à 2°C, il nous manquera 1,2 milliard de m3 d’eau, soit la moitié de notre consommation actuelle, si nous ne changeons pas nos modes de vie, nos modes de production ou les stratégies d’aménagement du territoire. Il est temps d’agir.

Partager

L’agence de l’eau Adour-Garonne est un établissement public chargé de mettre en œuvre la politique publique de l’eau sur le territoire du bassin hydrographique du grand Sud-Ouest. Elle est aujourd’hui partenaire du Train du climat parce que faire savoir c’est déjà agir. La prise de conscience est incontournable et doit être beaucoup plus partagée car il deviendra à court terme de plus en plus difficile de satisfaire l’ensemble des besoins en eau de nos populations et de nos économies. Le train du climat est un espace de dialogue utile entre scientifiques, usagers et gestionnaires pour faire connaître les risques encourus par le bassin Adour-Garonne et les leviers pour s’adapter.

Des efforts sont à faire pour atténuer le phénomène mais il est important d’engager dès à présent des mesures d’adaptation pour réduire la vulnérabilité du bassin face aux défis du futur. Dans le domaine de l’eau, il faut répondre à quatre enjeux majeurs : Vivre avec moins d’eau dans nos rivières et faire face à des sécheresses plus fréquentes ; Réduire les pollutions pour disposer d’une eau de qualité ; Accompagner l’évolution de la biodiversité soumise à  un climat plus chaud et plus sec. Réduire les impacts des évènements extrêmes comme les inondations, la submersion marine ou l’érosion des côtes.

Le Comité de bassin Adour-Garonne a adopté son plan d’adaptation au changement climatique et mis en œuvre un plan d’actions avec les régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie. Porteur d’une vision à 2050, le plan d’adaptation propose des solutions qui s’adressent notamment aux acteurs publics, ayant en charge la politique de l’eau mais également les politiques de climat, d’énergie, d’agriculture et les questions d’aménagement des territoires. Il encourage aussi tous les secteurs socio-professionnels et les citoyens à anticiper. L’adaptation au changement climatique, c’est adapter nos comportements et nos modes de production à ce nouveau contexte. Il faut agir à la source par des pratiques économes en eau, moins polluantes, plus respectueuses de l’environnement et de la biodiversité.

Le destin de notre territoire dépend de l’action publique mais également de l’éducation des consciences et de la pédagogie sur les enjeux et les bons gestes à adopter. Notre avenir passe par l’eau : nous devons agir !

Guillaume Choisy, directeur général de l'agence de l'eau Adour-Garonne

Articles associés

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×