3 min
3 min

Jean-Michel Dejenne : “Il existe une suspicion persistante du pouvoir politique envers les directeurs pénitentiaires”

Le premier secrétaire du syndicat national des directeurs pénitentiaires (SNDP, 45% aux élections professionnelles), Jean-Michel Dejenne, s’inquiète d’une « gestion autoritaire, voire arbitraire » de l’administration pénitentiaire dont les personnels de direction « font les frais » : en deux semaines, deux directeurs ont été limogés et ce, « sans discussions contradictoires ».

Prolongez

votre lecture !

Profiter gratuitement des articles du jour

Profitez d'un accès illimité à tous nos articles

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×