2 min
2 min

Contre le terrorisme, la police augmente sa surveillance des réseaux sociaux

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué le 9 janvier aux préfets que 3 721 messages faisant l’apologie de l’attentat contre Charlie Hebdo avaient été recensés sur les réseaux sociaux, via la plate-forme de signalement Pharos, gérée par les services de la police nationale. Les auteurs risquent jusqu’à sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Poursuivez

votre lecture !

Consultez gratuitement les actualités de ce jour

Accédez à toutes les actualités et nominations

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×