Club de la Performance publique

Partager

Depuis plus de 50 ans, Sodexo contribue à améliorer la Qualité de Vie des individus à travers le monde. Notre offre complète de services de Qualité de Vie repose sur le savoir-faire de nos 425 000 collaborateurs dans 80 pays.

Découvrez l’entreprise

Voir l'histoire de l'entreprise

2 min

Coconstruire dans le respect des valeurs du service public

Régulièrement démontré, l’attachement des citoyens au service public est constitutif du modèle français. Dans le même temps, ceux-ci sont de plus en plus exigeants et demandeurs de services individualisés, rapides et performants.

Or les collectivités publiques doivent faire face à des tendances nouvelles ou confirmées, qui obligent à repenser la nature et la manière de délivrer les services (digitalisation croissante, vieillissement de la population, chômage de masse, etc.). Pour ce faire, elles disposent de marges de manœuvre limitées, en particulier du fait d’un cadre budgétaire et statutaire contraignant. Dans ce contexte, la nécessité d’associer la société civile à l’action publique s’exprime avec de plus en plus de force, mais non sans paradoxe.

 

La capacité des entreprises de services à concourir à l’intérêt général se heurte en effet à une idéologie tenace selon laquelle une mission de service public ne pourrait être exercée que par une personne publique.

Une méconnaissance réciproque caractérise les relations entre des acteurs qui poursuivent pourtant un objectif commun : maintenir un niveau de service public de qualité, propre à l’identité de la France. À cet égard, le développement de la mise en concurrence des opérateurs publics et privés de services représente un moyen de comparer les modes de gestion et d’en tirer le meilleur.

Accueil de la petite enfance, restauration collective, distribution d’eau : les services dont la gestion est déléguée appellent des compétences techniques et sont éloignées des missions régaliennes de l’État. Le développement de la gestion concédée n’a donc en aucun cas vocation à toucher au cœur des métiers inhérents aux grandes politiques publiques (sécurité, éducation, etc.).

 

L’action des acteurs privés doit plutôt être envisagée comme un soutien à celle de la collectivité lorsque celle-ci estime ne pas disposer des moyens financiers et humains nécessaires ou souhaite se recentrer sur ses missions essentielles.

Dans le respect des valeurs du service public, les entreprises de services mettent à disposition, de façon transparente, leurs compétences humaines, techniques et d’innovation, dans une démarche de performance. Surtout, elles ont démontré leur capacité à développer l’emploi localement. Une particularité : de nombreux métiers de services permettent l’accès à l’emploi de personnes peu formées. Par ailleurs, elles ont acquis une véritable expertise en matière de management des ressources humaines qui, grâce aux leviers de la formation, de la mobilité et de l’engagement des collaborateurs, favorise la progression professionnelle.

 

En contrepartie, le contrôle de l’entreprise par la collectivité, qui aura défini précisément en amont les objectifs du service, est nécessaire à la bonne conduite du partenariat. 

Face à la complexité des enjeux exprimés à l’échelle nationale et territoriale (pauvreté et exclusion, fractures territoriales, mais aussi des opportunités en matière d’innovation, de réponse aux besoins des nouvelles générations, etc.), l’association de l’ensemble des parties prenantes peut permettre de poursuivre des objectifs à la fois sociaux et de performance. Outre la personne publique et les entreprises privées, il faut réunir autour d’une même table les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les associations et les citoyens. Il s’agit, par conséquent, d’inventer de nouvelles formes de collaboration, à travers des outils contractuels qui ont prouvé leur efficacité, à l’instar de la société d’économie mixte à opération unique (Semop).

Chez Sodexo, la création de la direction de l’innovation sociétale et des nouveaux modèles économiques de croissance a pour objet de concevoir de tels projets. Cette démarche inclusive de coconstruction est une condition de la réussite d’un partenariat constructif, renouvelé et apaisé entre public et privé, au profit de la qualité et de la performance du service public.

 

Damien Verdier

Directeur “stratégie et responsabilité d’entreprise” du groupe Sodexo

Président de la section thématique “Services aux collectivités” de la Commission nationale des services

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×