3 min
3 min

Affectation et mobilité des agents publics : la fonction RH de l’État à la peine

Le pilotage interministériel de la politique d’affection et de mobilité des fonctionnaires de l’État doit être “plus lisible” et sa gestion déconcentrée améliorée, estime la Cour des comptes dans un rapport publié le 11 juillet. 

Prolongez

votre lecture !

Profiter gratuitement des articles du jour

Profitez d'un accès illimité à tous nos articles

Abonnez-vous

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×